POURQUOI ECRIRE ?




Pourquoi écrire ?

Pourquoi encore, inlassablement, apposer mes mots sur cette toile virtuelle que personne ne lira ?

Pour se souvenir, sans doute.

Je suis en plein tour d'Europe. En un mois, j'ai vécu plus de choses qu'en une année, et plus appris qu'en une vie. Actuellement, c'est le Danemark. Je suis là, dans mon lit, après avoir vu un film qui m'a hypnotisée, et j'écris ces quelques mots.

Car la nostalgie revient.

La nostalgie de l'insouciance, la nostalgie de quand je n'avais pas vingt ans, et plus d'imagination que de réalité dans ma tête. La réalité. C'est celle que j'essaie d'oublier. Je préfère le rêve, cette idylle rassurante qui vient me bercer quand je m'endors, qui tente de chasser mes démons la nuit. Celle à laquelle je me raccroche, ce monde inventé où les choses sont douces, lentes, calmes, comme l'écume.

La réalité, elle, est froide. Dure. Toute contrastée, des tons forts. Elle est remplie de morceaux de verre qui tapent contre ma peau en essayant de la percer. La réalité, elle est amère. Elle est violente. Et ennuyeuse, aussi.

Et j'essaie de tout mon être d'y échapper. Par tout les moyens possibles, bons ou mauvais. Mauvais, surtout.

Je crois qu'on a une tendance très prononcée pour l'auto destruction. Enfin, "croire", c'est un euphémisme. Si ma vie devait se résumer, ça serait tout un florilège de comportements auto destructeurs que j'essaie pourtant de stopper. Mais que voulez-vous, je rêve trop. Et en le faisant, je me détruit.

Les douces mélopées qui m'endorment se transforment en démons armés le sommeil venu. Mes rêves, la nuit, se transforment en champ de bataille.

Au final, ça doit être le prix à payer quand on préfère rêver le jour.

copyright © . all rights reserved. designed by Color and Code

grid layout coding by helpblogger.com