ANNULER UN VOYAGE, MALADIE CHRONIQUE

Devoir annuler un voyage. La pire chose qui puisse m'arriver au "quotidien".



Ca m'est arrivé la première fois l'an dernier, la veille d'un voyage de deux semaines à Bali. Bali, mon rêve. Les douleurs physiques étaient trop fortes, j'ai du tout annuler sans pouvoir faire jouer l'assurance. Car oui, j'ai une maladie chronique, et je voyage quand même. Jamais je ne laisserai mon handicap passer au dessus de ma passion. Pourtant, parfois, mon corps parle de lui même et je suis obligée de le faire malgré moi.


Le deuxième, cet hiver, une semaine en Tunisie. J'ai mal vécu le fait de devoir l'annuler une fois à l'aéroport, pour douleurs encore. Mais le troisième, celui là, il est très mal passé.

Je devais partir au beau milieu du Sri Lanka avec ma meilleure amie, et au final, à trois jours du départ, je me suis retrouvée avec un mal de ventre énorme. On découvrira plus tard au fil des analyses que c'est mon nouveau traitement qui avait augmenté mon taux de bilirubine et que ces douleurs provenaient de mon fois.

J'avais besoin de ce voyage. Besoin, vous me comprennez. Besoin de prendre l'air. Mais parfois, le corps parle, et nous oblige à rester au sol. Alors on pense au prochain, on prévoit, et on rêve quand même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

copyright © . all rights reserved. designed by Color and Code

grid layout coding by helpblogger.com